Pourquoi le Quotidien du médecin modifie son offre éditoriale ?

28 janvier 2021

Article de Didier Falcand dans les Clés de la Presse n° 1308 du mar­di 19 jan­vier 2021

 

A 50 ans, le Quotidien du méde­cin ne manque pas d’ambition. Il pro­fite de ce début d’année pour s’offrir une vraie méta­mor­phose, mar­quée par une nou­velle pério­di­ci­té, le lan­ce­ment d’une édi­tion numé­rique quo­ti­dienne et des inves­tis­se­ments signi­fi­ca­tifs dans la consti­tu­tion d’un por­te­feuille d’abonnés payants, afin de rééqui­li­brer son modèle éco­no­mique. Un enjeu majeur pour le groupe Profession san­té (filiale du groupe NEHS, créé par la Mutuelle natio­nale des hos­pi­ta­liers), pour lequel le Quotidien du méde­cin repré­sente 40 % de l’activité.

 

Les rai­sons d’une méta­mor­phose
C’est d’abord pour s’adapter au contexte éco­no­mique et mieux répondre aux attentes de ses lec­teurs que le Quotidien du méde­cin s’est lan­cé dans ce vaste chan­tier de réforme. « Le rap­port au temps s’est modi­fié depuis la créa­tion du jour­nal il y a cin­quante ans, nous explique Jean Paillard, le direc­teur de la rédac­tion. Le monde va beau­coup plus vite mais le besoin d’information des méde­cins demeure. En les inter­ro­geant, ces der­niers ont expri­mé une volon­té de prendre du recul par rap­port à un monde en chan­ge­ment per­pé­tuel ». Et le sou­hait éga­le­ment d’une for­mule plus acces­sible, plus facile à lire. « Mais atten­tion, ajoute-t- il, le Quotidien du méde­cin doit conser­ver à leurs yeux cette dimen­sion exhaus­tive qui fait son ADN ».

 

Le choix d’un quo­ti­dien numé­rique et d’un heb­do­ma­daire papier
Pour répondre à ces attentes, le groupe Profession san­té a déci­dé de modi­fier l’offre édi­to­riale en aban­don­nant la pério­di­ci­té bi-hebdomadaire pour un maga­zine heb­do­ma­daire papier (dont le pre­mier numé­ro est sor­ti le 15 jan­vier), com­plé­té par le lan­ce­ment d’un quo­ti­dien au for­mat numé­rique. « Le chan­ge­ment de pério­di­ci­té ne s’inscrit pas dans une logique d’économie et d’appauvrissement de l’offre, tient à sou­li­gner Jean-Pierre Guerreiro, direc­teur géné­ral adjoint en charge de la stra­té­gie digi­tale. Au contraire, nous pro­po­sons davan­tage de conte­nus et l’offre numé­rique est ren­for­cée, puisque l’on passe d’un site d’information à un véri­table quo­ti­dien édi­to­ria­li­sé en ligne, envoyé tous les soirs, du lun­di au ven­dre­di, dans les boîtes mail des 97 000 membres de la communauté ».

 

Une volon­té de rééqui­li­brer les res­sources issues de la publi­ci­té et de l’abonnement
Derrière cette nou­velle for­mule se cache une volon­té de modi­fier le modèle éco­no­mique du jour­nal, à l’heure où les recettes publi­ci­taires ont connu un trou d’air en 2020. « L’objectif est de rééqui­li­brer nos recettes entre la publi­ci­té et l’abonnement », nous explique Jean- Pierre Guerreiro. Dans le plan à cinq ans adop­té début 2020, l’ambition du groupe est de faire pas­ser l’abonnement de 20 à 50 % du chiffre d’affaires du Quotidien du méde­cin. « Nous avons inves­ti pour cela dans les solu­tions CRM de Salesforce et dans le recru­te­ment d’équipes com­mer­ciales pour vendre des abon­ne­ments BtoB (aux hôpi­taux, cli­niques, admi­nis­tra­tions, syn­di­cats, banques, assu­rances, mutuelles, NDLR), poursuit-il. Nous avons aus­si adop­té le pay­wall dyna­mique de Poool ». Le groupe planche enfin sur la créa­tion d’un moteur d’applications pour la sor­tie cette année d’une pre­mière appli pour l’un de ses titres, avant de l’étendre à toutes ses publications.

 

Cliquez ici pour décou­vrir l’édition quo­ti­dienne numé­rique, ou ici pour télé­char­ger le 1er numéro.